• Accueil
  • > 5/ F.O au Conseil Régional

T.O.S 2012 Lycée agricole

Posté par foterritoriauxregioncentre le 2 février 2012

EST-CE UN AUDIT  QUI RECOMMENCE AU LYCEE AGRICOLE ?

Il nous paraît nécessaire de revenir sur une opération que Force Ouvrière avait contribué à mettre en échec.
Elle explique peut-être les chronométrages auxquels sont soumis les agents d’entretien.

En juin 2007, la région Centre avait commandé un audit pour connaître les besoins en emplois des établissements de la région. La première phase de l’audit consistait à interroger les personnels TOS de 12 lycées. Les questions étaient très précises : Combien de minutes pour balayer une salle de classe ? ( par exemple).
Bref c’était une opération « Chronos » comme disent nos camarades des usines.
Force Ouvrière, estimant qu’il s’agissait de « justifier » des suppressions d’emplois, avait appelé les personnels à ne pas répondre.
Nous avions vu juste : un an après, les responsables de la région donnaient les résultats du fameux audit lors du CTP de juin.  
Le cabinet d’audit avait  bien évalué les temps nécessaires ( au dixième de seconde !) pour entretenir chaque mètre carré des établissements. Pour un mètre carré de salle de classe la « mesure » donnait 16 secondes ! Il en découlait qu’il fallait 13 minutes pour nettoyer une salle de classe. Pour le grand nettoyage les temps étaient doublés. Mais pour les couloirs le M2 ne demandait que 6 secondes, et les dortoirs seulement 2 secondes et 4 dixièmes.

Devant la réaction des élus du personnel, en particulier ceux de Force Ouvrière, les responsable de la Région avaient du annoncer que l’audit ne serait pas utilisé.
Cependant, quelques semaines plus tard les établissements recevaient une fiche qui disait : vous avez tant de M2, cela vous donne droit à X emplois. Nous avons eu une de ces fiches. La dotation est calculée sur une moyenne de 20 secondes par M2 à entretenir. Nous l’avons dénoncé dans le CTP.

 Réponse de la région : vous n’auriez jamais du avoir cette fiche ! Ce qui confirme qu’elles existent bien.
Devant des résultats aussi délirants, nos représentants ont exigé le retrait total de cet audit et de ses « mesures ». Le but de l’opération était purement et simplement de fournir un argument pour supprimer des postes dans les établissements qui se trouvaient tous sur dotés.

Nous sommes ré intervenu les semaines suivantes pour défendre les postes, en particulier ceux des contractuels que la région ne voulait pas prolonger.

Fort de cette expérience, nous nous posons la question : n’est-on pas en train de faire la même opération sur le lycée agricole ?  N’est-on pas en face d’un audit local ?
Nous avons rencontré Mr le Proviseur pour lui demander de faire cesser les chronométrages.
Nous serons très attentifs au suivi de cette opération, en particulier sur les incidences possibles sur le nombre des emplois.

Nous demandons :

L’arret de toutes les opérations de chronométrage
le maintien de tous les emplois existant

Publié dans 5/ F.O au Conseil Régional | Pas de Commentaire »

Buletin T.O.S. janvier 2012

Posté par foterritoriauxregioncentre le 2 février 2012

BULLETIN D’INFORMATION- JANVIER 2012

Edito : POURQUOI SE SYNDIQUER AUJOURD’HUI ?

C’est la solidarité entre tous les salariés, quelles que soient leur situation, leur secteur d’activité, leur qualification et leur âge, pour preuve les agents du lycée agricole du Subdray (voir l’écho des établissements). Les revendications des uns ne sont pas toujours celles des autres mais les problèmes  nous concernent tous !!
Le poids d’un syndicat véritablement indépendant et apolitique, rééquilibre les forces en présence et nous permet ainsi de négocier d’égal à égal, afin d’obtenir ce que  vous n’obtiendriez jamais seul.
Etre syndiqué c’est ne pas être seul face aux difficultés que vous seriez amenés à rencontrer et pouvoir peser de tout le poids de la solidarité et de l’accompagnement dont vous bénéficiez alors. L’UNION FAIT LA FORCE, elle permet la prise en compte de vos revendications et en cas de besoin, les conditions d’un rapport de force.

Sommet social

La Confédération a participé à la réunion convoquée par le président de la République. Les délégués FO ont présenté les 15 revendications définies par l’organisation. J.C. Mailly avait par avance refusée toute discussion sur la TVA dite « sociale ».
Parmi les 15 revendications l’une demandait d’arrêter la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques). Comme vous le savez, ce « sommet » n’a pas répondu aux revendications des salariés.

Intervention des délégués de FORCE OUVRIERE au CHS (Comité d’Hygiène et de Sécurité)

Nous avons soulevé le problème des établissements qui ne réunissent pas , ou qui n’ont pas de CHS.
Réponse de la région : Les élus de la Région qui siègent dans les Conseils d’Etablissements seront porteurs de cette demande.

Concernant les ACMO
Force Ouvrière a demandé que les ACMO aient accès aux documents nécessaires à l’exercice de leur mission.
Réponse de la Région :
Merci de faire remonter ce type de problème pour que nous agissions pour les régler

ECHOS  DES ETABLISSEMENTS
Lycée Fulbert de Chartres.
Lors d’une heure d’information syndicale, les agents nous font part d’un problème concernant la plonge.
Le délégué FO, après démarche auprès du Gestionnaire et du Chef d’établissement a fait remonter les revendications par les élus FO du CTP. Dans le même il a aidé les personnels à rédiger une lettre adressée à la Région.
A l’instant où nous écrivons, le problème est en cours de résolution (remise en état d’une machine qui évite des efforts physiques préjudiciables à la santé des agents).
Lycée Agricole Du Subdray

Plusieurs réunions des personnels ont permis de mettre noir sur blanc les revendications des personnels (voir l’encadré). Dans le même temps une section FO a été créée.
Devant l’absence de réponse à leurs revendications, le syndicat FO  a décidé de déposer un préavis de grève pour le 26 janvier, jour de la venue du président de la région.
Dans la journée du 25, la région représentée par le DGS et le DGRH, acceptent de négocier. Un compromis est trouvé sur la création d’un poste et demi, la transformation d’un emploi CUI en emploi fixe, avec promesse de stagiairisation du CUI. Le déblocage de fonds pour équiper la plonge et l’achat de matériel d’entretien. Après consultation des agents, FO a retiré son préavis.

Les revendications                                               Résultat de la négociation
5 créations de postes
                                                                              Un emploi et demi. Transformation d’un emploi CUI en CDD de 6 mois  avec

                                                                               promesse de stagiairisation. Ces postes dépendent de l’audit de 2007
Remplacement immédiat des arrêts maladie
                                                                               La région applique l’accord défini dans le protocole emploi
Remplacement des départs en retraite
                                                                               Sera fait mais ne se posera que dans 5 ans
Dotations pour achat de matériels
                                                                           Fonds débloqués pour la plonge : travaux en 2012/2013 et pour le matériel d’entretien
Maintenir et ouvrir des sections
                                                                                Dépend du ministère
Plus de subvention pour le lycée

Formation pour tous
                                                                                   3 jours par an garantit
Prise en charge des mutuelles par la région
                                                                                   C’est une négociation nationale
Augmentation des salaires par augmentation du point d’indice
                                                                                     Dépend de l’Etat

Lycée Marceau à Chartres.

Un problème semblable à celui du lycée Fulbert est en cours de traitement. La région est d’ores et déjà saisie et les personnels sont en train de rédiger la lettre qui porte les revendications

Compte rendu d’une réunion (heure d’information syndicale)
Au lycée léonard de Vinci à Amboise

 Préoccupation principale des agents : le problème des entretiens professionnels.
Effectivement nous avons toujours pensé que ce système n’était pas satisfaisant. L’appréciation par le N+1 pose problème.
Cependant les demandes de révision sont peu nombreuses parce que les agents ont des craintes sur le résultat de cette démarche.

La position de FO. FO à toujours réclamer la notation sur 20 attribuée par le Recteur (lorsque nous étions fonctionnaires de l’Etat).
 L’entretien mené par le N+1 peut déboucher sur de multiples problèmes.
Pour la révision, nous demandons que l’agent soit assisté par un délégué syndical de son choix. La DGH doit être représentée dans la commission de révision.

REGIME INDEMNITAIRE

Rappel : Lors du transfert à la région, FO avait exigé que l’IAT des agents des lycées soit alignée sur celle des agents de la région. Qui était au niveau 4.
Fo n’avait pas signé le protocole qui étalait ce rattrapage.
Depuis, non seulement le niveau 4 a été obtenu avant la date prévue par le protocole, mais nous en sommes maintenant au niveau 5,5 depuis le 1/9/2011.
Et nous  aurons le niveau 6 au 1/3/2012.
Certains agents de la région vont avoir le niveau 7,5 .Force Ouvrière a toujours été pour l’égalité de régime indemnitaire pour tous les agents de la région. Si certains ont une IAT au niveau 7,5,  nous ne voyons pas pourquoi tous les agents de la Région n’auraient pas le niveau 7,5.

Comme vous le savez, l’activité de notre syndicat compte, des élus dans les groupes de travail, les CTP et les CAP qui a été déterminante pour faire aboutir les revendications des personnels. Rappelons que depuis septembre 2011 l’IAT a augmenté. De la même façon, nous avons refusé d’accepter toute dégradation des conditions de travail. C’est notre attachement au statut qui a payé. Notre clarté et notre détermination sur les revendications contre ceux qui aujourd’hui se posent en interlocuteurs pour aménager l’austérité et qui ont refusé d’exiger le retrait du plan FILLON contre les retraites.
 Nous avons été les seuls à défendre les revendications des personnels
Nous n’avons pas d’autres boussoles que : les revendications et rien que les revendications. C’est notre force de syndicat indépendant confédéré.
C’est cette force que nous vous appelons à rejoindre.

 

Buletin T.O.S. janvier 2012 dans 5/ F.O au Conseil Régional Bulletin-TOS-2012

Publié dans 5/ F.O au Conseil Régional | Pas de Commentaire »

Bulletin de l’union nationale des personnels des services des départements et des régions

Posté par foterritoriauxregioncentre le 3 mai 2011

 

Pour lire le 3 ème bulletin de l’union nationale des personnels des services des départements et des régions,

cliquez ici : Bulletin n°3 de l’Union

 

 

Pour lire le 2 ème bulletin de l’union nationale des personnels des services des départements et des régions,

 

cliquez ici : Bulletin de l'union nationale des personnels des services des départements et des régions dans 5/ F.O au Conseil Régional pdf bulletinunionnatn2sept2011.pdf

bulletinunionnatn2sept2011.jpg
Pour lire le 1 er bulletin de l’union nationale des personnels des services des départements et des régions,

 

cliquez ici : pdf dans 5/ F.O au Conseil Régional bulletinundrn1spcialeplemai2011.pdf

 

bulletinundrn1spcialeplemai2011.jpg

 

Publié dans 5/ F.O au Conseil Régional | Pas de Commentaire »

Force Ouvrière au Conseil Régional

Posté par foterritoriauxregioncentre le 10 décembre 2009

Suite à la loi loi n°2004-809 du 13 août 2004 sur la décentralisation, les personnels T.O.S font désormais partis de la Fonction Publique Territoriale et non plus de la Fonction Publique d’état.

C’est donc avec plaisir que nous accueillons ces agents au sein de notre région et dans nos départements.

Un syndicat, Force Ouvrière, spécifique au Conseil Régional a donc été crée.

En voici sa composition :


 

 

conseilrgional.jpg

 

 

Secrétaire : GRYNIA Josiane

jgryniafo@laposte.net

Bureau UL :    02.48.71.46.54
Portable :        06.27.46.02.77
Lycée :           02.48.52.74.00

 

 

Secrétaire Adjoint : CONTINI Arnaud

contini-fo@orange.fr

0626678233


Trésorière : LAVRARD Nelly
Trésorières adjointes : GRELIER Paulette, EL OUARDI Halima
Archiviste: LEOGANE Henri



CE SYNDICAT S’INTITULE: SYNDICAT FORCE OUVRIERE DES PERSONNELS TERRITORIAUX DE LA REGION CENTRE.

sfoprc@ulfovierzon.fr

 

 

Pour télécharger le Procès verbal du CTP du 19 novembre 2009,

cliquez ici : Force Ouvrière au Conseil Régional dans 5/ F.O au Conseil Régional pdf pvctp19nov2009.pdf

 

 

LE BULLETIN D’INFORMATION SYNDICALE de F.O du Conseil Régional


EDITO
Une année s’est écoulée depuis les dernières élections professionnelles et bon nombre de dossier important ont été traité par le conseil régional et les syndicats.
-Le protocole sur le temps de travail :

La Région voulait limiter le nombres de jours fériés déductibles de nos 1607 heures  à  4 par an et passer l’amplitude journalière des cuisiniers et agents d’accueils de 11h à 14h en cas d’absence d’un collègue !

Grâce à notre fermeté  lors des groupes de travail, les agents des lycées ont récupéré tous les jours fériés suivis ou précédés d’un jour travaillé et l’amplitude journalière de 14h à été limité à 3 jours consécutifs (ce qui ne nous satisfait pas).
-La négociation des ratios promus/promouvables :

La Région ne nous accordait que 15 à 20 % de ratio suivant les grades !

FO revendiquait et revendique toujours des ratios de 100 % !

Grâce à la mobilisation de l’intersyndicale et des agents qui ont massivement signé  la pétition, nous avons obtenu des ratios de 45 % et la dernière CAP à permis la promotion d’environ 500 agents de lycée au grade supérieur.
-La revalorisation du régime indemnitaire : notre position dès le départ sur cette question était claire : même régime indemnitaire pour tous les employés de la région c’est à dire IAT au taux 4 pour tous. Encore une fois nous avons du discuter et convaincre l’ensemble des autres syndicats que c’était possible.

Finalement c’est depuis septembre que les TOS ont l’IAT à 4 et à 5 à en septembre 2010. Et nous aurons une renégociation sur ce point (régime indemnitaire) en 2012.
Mais 2010 nous réserve encore énormément de dossiers importants pour l’ensemble des agents et s’est grâce à vous et à votre soutien quotidien que nous pourrons défendre au mieux vos intérêts et ceux du service public.
POUR LA DEFENSE DE VOS DROITS REJOIGNEZ FORCE OUVRIERE

 

 

AVANCEMENT DE GRADE AU CONSEIL REGIONAL DU CENTRE :

LES AGENTS DES LYCEES SONT ENCORE LES GRANDS PERDANTS

 

Lors de la préparation de la commission administrative paritaire catégorie C du 24 septembre 2009, nous avons constaté que l’ensemble des agents de lycée qui avaient opté pour le détachement longue durée (environ 400 agents) avait été exclu des tableaux d’avancements ! 

Ces agents, qui n’ont jamais demandé à être décentralisés et à  qui l’ont a donné la possibilité de choisir entre l’intégration et le détachement longue durée (sans les avertir des conséquences de leur choix), voient leurs carrières rallongées de 5 ans pour obtenir une ancienneté qu’il possédaient déjà dans leurs corps d’origine. 

La Région a également exclu de ces tableaux d’avancements tous les adjoints techniques principaux des établissements d’enseignement 2°  classe ( ex MO ) qui ne font pas d’encadrement alors que, au siège du conseil régional et à grade équivalent, aucune condition n’est appliquée pour le passage au grade supérieur. 

Ces mesures inadmissibles viennent s’ajouter à d’autres plus anciennes : 

-Refus d’accorder la prime de fin d’année au agents n’ayant pas usé de leur droit d’option (de 2007 à 2009 certains ont perdu environ 3900 euros ). 

-Refus d’aligner le taux d’IAT des agents des lycées sur celui du siège (les agents de lycée doivent encore attendre septembre 2010 pour avoir l’IAT au taux 5 comme les agents du siège ) 

-Refus d’accorder les 4 jours « président » aux agents des lycées 

Combien de temps encore allons nous devoir supporter ces discriminations ?

 

La Région se vantait de vouloir faire mieux que l’État, c’est réussi ! Elle lui est largement supérieure en terme de discrimination professionnelle entre ses propres agents !

 

LES FONCTIONNAIRES UNE NOUVELLE FOIS MONTRÉS DU DOIGT !

La fédération Force Ouvrière des personnels des services publics et des services de santé a pris connaissance de la décision des sénateurs le 15 novembre dernier, avec le blanc sein du gouvernement, d’expérimenter dans les trois fonctions publiques le contrôle des arrêts de travail des salariés.

Face au refus unanime des organisations syndicales, le gouvernement avait retiré cette disposition du protocole sur la santé  et la sécurité au travail.

Cette proposition revient dans le cadre d’un amendement au projet de loi de financement de la sécurité  sociale pour 2010 présenté par Alain VASSELLE.

Il confierait la compétence aux médecins des caisses primaires d’assurance maladie le contrôle des arrêts de moins de 6 mois. Celui-ci serait alors effectué sur les arrêts de travail non professionnels et sur les heures de sortie autorisées.

Dans l’hypothèse où l’agent, pour une raison qu’il ne pourrait justifier, ne serait pas présent à son domicile, il pourrait être alors sanctionné par une retenue de la moitié de son salaire !

Cette mesure ne pourrait s’appliquer que dans les collectivités territoriales et établissements hospitaliers ayant un nombre minimal de fonctionnaires, qu’il reste encore à fixer, et sur la base d’une décision volontariste de l’employeur sous réserve de la passation d’une convention locale déterminant les modalités de mise en œuvre de cette mesure.

Pour la fédération Force Ouvrière des personnels des services publics et des services de santé, ces mesures jettent une fois de plus l’opprobre sur les fonctionnaires, en laissant sous-entendre que les arrêts de travail de ces derniers sont de complaisance !

La suppression des postes, l’insuffisance de moyens sont responsables de la dégradation

continue des conditions de travail, de la qualité du service public et de l’usure professionnelle.
Au lieu d’imposer de tels contrôles, le gouvernement doit stopper les suppressions de postes et créer les emplois statutaires nécessaires à la mission républicaine du service public.

 

COMITE HYGIENE ET SECURITE DU 5 NOVEMBRE 2009 :

 

DEFIBRILATEURS :

Trois défibrillateurs ont été installés au siège du Conseil Régional, nous souhaiterions l’installation dans les lycées, trop cher d’après Monsieur GERMAIN, l’équipement se fera progressivement. Avec des formations.

ETAT DE CONTAMINATION DANS LES E.P.L.E :

Suite à des analyses biologique réalisées par un laboratoire indépendant, un dépassement en flore a été constaté sur un produit frais, ce produit a été retiré des lycées et un message E.MAIL, a été adressé à l’ensemble des établissements ainsi qu’aux chefs de cuisine.

La Région précise qu’un protocole d’urgence doit être rédigé prochainement afin de préciser à l’ensemble du personnel concerné, les mesures à mettre en œuvre en cas de suspicion sur une marchandise.

AVIS SUR LA MISE A JOUR DU DOCUMENT UNIQUE DU CONSEIL REGIONAL :

Ce document unique concerne le siège, mais il est obligatoire dans tous les établissements E.P.L.E. Chaque lycée doit en posséder un, il est présenté par unité  de travail, exemple : Poste Administratif, Accueil, Reprographie, Maintenance, Garage, etc…. Il fait référence aux risques globaux tels que les risques psycho-professionnels majeurs comme le stress, et cette année la pandémie de grippe H1N1.

MAIS PEU DE D’ETABLISSEMENT L’ONT MIS EN PLACE MALGRES LA LOI.

MEDECINE DU TRAVAIL :

Un médecin est en cours de recrutement. L’activité est en augmentation. Il y a un médecin de prévention qui a réalisé près de 1000 visites médicales. Il est prévu au niveau national une visite tous les trois ans pour les fonctions ne nécessitant pas de surveillance particulière.

MISE EN PLACE D’UN SERVICE D’ASSISTANTES SOCIALES :

Les assistantes sociales assurent donc des permanences sur de nouveaux bassins tels que Montargis et Vierzon.

 PROTOCOLES : Les deux derniers concernent l’alcoolisation sur le lieu de travail (que nous n’avons pas signé à cause de la fiche de délation) et le harcèlement moral ou sexuel.

INFORMATION PANDEMIE :

C’est l’état qui décide du niveau de contamination, niveau 5 ou 6. C’est le préfet qui décide des fermetures des lycées, et si besoin des réquisitions de personnels. Les plans de continuité ont été établis et doivent être affichés dans chaque établissement.

FORMATION :

Les formations hygiène et sécurité sont mises en place. Cette politique de formation continuera de se développer dans le cadre des plans de formation. Les agents peuvent en faire la demande.

EXERCICES D’EVACUATION :

Ils sont réalisés tous les ans au siège et les chefs d’établissement  doivent également les mettre en œuvre dans leur lycée.

INFORMATION ET PREVENTION :

 Ateliers prévus en 2010 sur le mal de dos.

AMENAGEMENT OU CHANGEMENT DE POSTE :

18 agents ont déjà bénéficier d’un changement de poste ou d’un aménagement pour raison médicale.

DESIGNATION DE TROIS A.C.M.O A LA REGION :

Trois agents ont été  nommés par la région, ils sont affectés dans les EMETS et les EMOP. La fonction A.C.M.O lycée n’appartient pas au conseil régional et ils ne bénéficient d’aucune rémunérations supplémentaires ou N.B.I. Les A.C.M.O lycée ont été pour la plupart nommé d’office et sans aucune sensibilisation aux responsabilités de cette fonction. La région est engagé dans une démarche de partenariat avec les différents ministères dans le but de trouver un consensus sur la future nomination d’A.C.M.O dans les établissements.

CHAUSSURES DE SECURITE :

Il subsiste des problèmes dans certains établissements (Augustin Thierry, Claude de France, Henri Brisson) les agents du ménage n’ont pas de chaussures de sécurité, le personnel de plonge n’ont pas de chaussures adaptés, il y a des risques d’accident. Les CHS sont inexistants dans les lycées donc les agents sont dotés du minimum. Le conseil régional précise que le chef d’établissement est seul responsable de l’équipement des personnels et qu’une dotation est donné pour cela.

FO s’étonne que notre employeur, qui est pourtant responsable de l’achat et de la maintenance des EPI, ne puissent en imposer l’achat aux établissements.

 

Publié dans 5/ F.O au Conseil Régional | Pas de Commentaire »

 

Club Med |
Belgica |
ANIMNATURE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Home
| ECOLOBLOG
| LES ENFANTS: L'AVENIR