• Accueil
  • > 9/ Les grèves et manifestations 2010 dans la région

Tract

Posté par foterritoriauxregioncentre le 14 septembre 2010

Voici le tract des territoriaux de la région centre pour la journée de grève et de

 manifestation du 23 septembre 2010 concernant la réforme des retraites :

tract23septembrergion.jpg

 

tractdu23092010.jpg

 

Publié dans 9/ Les grèves et manifestations 2010 dans la région | Pas de Commentaire »

Communiqué de presse

Posté par foterritoriauxregioncentre le 10 septembre 2010

REFORME DES RETRAITES :

LES MAUVAISES REPONSES DE SARKOZY A LA GREVE ET AUX MANIFESTATIONS


En réponse aux manifestants, près de 3 millions, contre la réforme des retraites, le gouvernement distribue des miettes !

Pour les fonctionnaires, il a annoncé :


un aménagement avant suppression du dispositif permettant aux fonctionnaires ayant trois enfants et quinze ans de service de faire valoir leurs droits à la retraite avant l’âge légal, des aménagements pour les poly-pensionnés (titulaires sans droits)

Mères de trois enfants :
Rappelons que, dans le cadre du rapprochement des règles de départ à la retraite dans le service public et le privé, le gouvernement a décidé de « fermer le dispositif qui permettait aux agents ayant 3 enfants et 15 ans de service de liquider leur pension avant l’âge de droit commun ».


Suite aux pressions syndicales le gouvernement avait déjà renoncé en juin à son projet de liquider ce droit immédiatement.

Aujourd’hui selon Nicolas Sarkozy « personne ne doit voir ses projets de vie bouleversés.

C’est pourquoi nous proposerons que pour tous les agents qui sont à 5 ans de l’âge de la retraite et qui entendaient demander le bénéfice de cette mesure, les conditions de celle-ci demeurent inchangées ».

Pour les fonctionnaires FO, le compte n’y est sûrement pas.L’UIAFP-FO dénonce le caractère opportuniste et sélectif de cette proposition, car elle ne préserve pas le droit acquis par des milliers de femmes fonctionnaires mères de trois enfants et ayant quinze années de services effectifs.

De plus le gouvernement trouve là un bon moyen de contenir l’hémorragie des départs en 2011 des femmes qui veulent bénéficier du droit à retraite anticipée avant son extinction.


L’UIAFP-FO revendique le maintien du droit pour les fonctionnaires qui ont 3 enfants.


Titulaires sans droits :


Nicolas Sarkozy a aussi annoncé des aménagements sur le cas particulier des « polypensionnés » des fonctionnaires qui n’ont pas réuni les quinze années de services nécessaires pour percevoir une pension civile.

Aujourd’hui il sont reversés à l’Ircantec et paient le différentiel de cotisation entre le régime des pensions et celui des contractuels de droit public. Désormais ce « surplus de cotisation » ne serait dû que jusqu’à deux ans d’ancienneté contre 15 actuellement.


C’est la fin de la règle des quinze ans qui constitue un des piliers du principe de carrière des fonctionnaires.

Avec elle, tombent les limites d’âge de recrutement et surtout les modalités de calcul du minimum de pension des fonctionnaires.

C’est une mauvaise réponse à un vrai problème !Pour l’UIAFP-FO, cela témoigne de la volonté du gouvernement de faire baisser le montant des retraites des fonctionnaires sous prétexte d’égalité public/privé !

Ne nous y trompons pas : ces miettes sont jetées pour permettre à certains d’accepter une réforme injuste, inéquitable et inefficace.


La Confédération FO a fait de véritables propositions pour consolider le financement des régimes de retraites.


L’UIAFP-FO a marqué son refus de remise en cause du code des pensions civiles et militaires élément constitutif du statut des fonctionnaires.


Les effets de manche des porte-parole du gouvernement qui prétend que la négociation a eu lieu parce que les OS ont été reçues sous l’oeil des caméras ; l’entreprise de culpabilisation de Georges Tron qui martèle dans les médias le coût des concessions aux organisations syndicales à renfort de centaines de millions d’euros dans un contexte budgétaire tendu ; ne trompent personne.


Non aux miettes ! Oui à la retraite à 60 ans et au maintien du code des pensions !


Le combat se poursuit pour le retrait de la réforme du gouvernement.


PARIS, le 10 septembre 2010

Publié dans 9/ Les grèves et manifestations 2010 dans la région | Pas de Commentaire »

Communiqué

Posté par foterritoriauxregioncentre le 10 septembre 2010

POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI ? PREPARONS LA GREVE INTERPROFESSIONNELLE !

La journée de mobilisation du 7 septembre par la grève interprofessionnelle et les manifestations massives, a confirmé l’ampleur de l’exigence des salariés du secteur public et privé pour mettre en échec le projet de loi gouvernemental et en obtenir le retrait, mot d’ordre largement repris dans tous les cortèges.

C’est une évidence, la pression monte et le gouvernement l’a bien compris, malgré la déclaration du Chef de l’Etat qui maintient l’axe de sa contre réforme, tout en essayant de définir quelques «mesurettes» pour ne pas dire «miettes» pour tenter de satisfaire certains.

Avec cette pression qui monte, nous allons poursuivre notre action pour réunir les syndiqués et les instances syndicales, et rassembler plus largement les salariés autour de l’exigence du retrait ou de l’abandon et organiser le rapport de force.

D’ici le 23 septembre où FO appellera à la grève, la fédération des personnels des services publics et de santé FO appelle ses syndicats à prendre les initiatives pour organiser les assemblées générales dans les collectivités territoriales et les établissements dans l’objectif de débattre des enjeux de la situation et d’organiser le rapport de force, c’est à dire préparer les conditions de la grève interprofessionnelle pour le retrait du plan gouvernemental.

Le secrétariat fédéral.

Paris, le 9 septembre 2010.Manifestation du 7 septembre 2010 à Paris.

Publié dans 9/ Les grèves et manifestations 2010 dans la région | Pas de Commentaire »

Circulaire confédérale

Posté par foterritoriauxregioncentre le 10 septembre 2010

Cher(e)s Camarades,


La journée du 7 septembre a atteint et même dépassé ses objectifs de mobilisation.


Dans les cortèges, FORCE OUVRIERE a tenu toute sa place et nous remercions toutes et tous les camarades qui se sont investi(e)s dans la préparation de cette journée, tous les responsables de syndicats et de fédérations qui ont défilé et fait grève dans le public comme dans le privé.


La question de la suite du mouvement est maintenant posée. A la mi-journée, après le conseil des ministres, le président de la République a fait une déclaration.

En substance, il maintient l’axe de sa réforme, le report à 62 ans du départ en retraite et à 67 ans celui de l’annulation de la décote, autrement dit du taux plein. Il procède à quelques aménagements que nous avons qualifiés de « mesurettes » et qui étaient dans les tuyaux depuis quelques jours.

Ces aménagements cosmétiques ne peuvent en aucun cas changer notre position sur l’appréciation que nous portons sur ce texte dont nous continuons à demander le retrait.

Nous sommes, en effet, dans une logique à l’opposé de celle du gouvernement.


C’est sur ce mandat que FORCE OUVRIERE a participé à la réunion syndicale du 8 septembre.

Michèle BIAGGI et Didier PORTE représentaient la confédération.Nous avons formulé notre exigence du retrait dans un communiqué, ce qui a été refusé. Nous ne nous sommes donc pas associés au communiqué de l’intersyndicale.

La discussion a surtout porté sur la date de la journée d’action. L’assemblée nationale votant le 15 septembre, nous étions partisan de mobiliser ce jour (ainsi que la FSU et SUD), mais la CGT et la CFDT ont objectés qu’il serait difficile de mobiliser au même niveau que le 7.

La date du 23 septembre a finalement été retenue.

FORCE OUVRIERE a rappelé sa proposition d’appel à 24 heures de grève interprofessionnelle.

Le communiqué de « l’intersyndicale » évoque : « une grande journée de grèves et de manifestations » et de faire du 15 une journée d’interpellations des députés, sénateurs, membres du gouvernement, etc … ce qui n’a pas la même portée.

La confédération sera donc dans l’action du 23 septembre dans l’unité d’action, sur ses mots d’ordre à savoir son exigence maintenue du retrait du projet de loi.

Comme nous l’avons publiquement indiqué, il s’agit maintenant de mieux réussir le 23 septembre que le 7 septembre.


S’agissant du 15 septembre, il convient de voir au niveau local, en fonction des relations syndicales, ce qu’il est possible de faire, sachant que l’objectif prioritaire est le 23 septembre.

« L’intersyndicale » va adresser une interpellation publique aux autorités dont nous ne serons pas signataires.

Une lettre spécifique du secrétaire général de la confédération sera rendue publique.

Amitiés syndicalistes.
Jean-Claude MAILLY
Secrétaire Général

Publié dans 9/ Les grèves et manifestations 2010 dans la région | Pas de Commentaire »

12345...7
 

Club Med |
Belgica |
ANIMNATURE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Home
| ECOLOBLOG
| LES ENFANTS: L'AVENIR