Baisse du traitement des fonctionnaires

Posté par foterritoriauxregioncentre le 4 août 2010

Le Secrétaire d’Etat à la fonction publique annonce l’intention du gouvernement de relever le taux de cotisation retraite des fonctionnaires.

Conformément au plan d’austérité du gouvernement cela conduira àbaisser les salaires des fonctionnaires !

Utilisant une nouvelle fois la méthode de l’opposition du public et du privé, il tente d’expliquer que cette mesure serait équitable.

En fait fidèle à sa stratégie, le gouvernement organise les fuites au gré d’un plan decommunication, de propagande visant à préparer l’opinion publique aux mauvais coups qui seront portés auxsalariés du privé comme du public en matière de retraite.


Les suppressions massives de postes de fonctionnaires, le recours important à des personnels contractuels en lieu et place de fonctionnaires constituent autant de manque à gagner en termes de cotisations retraites.

Les fonctionnaires hospitaliers et territoriaux par l’intermédiaire de la caisse nationale de retraite des agentsdes collectivités locales (CNRACL) depuis de nombreuses années payent au titre de la solidarité un lourd tribu.


En effet 2 milliards d’euros par an sont versés par la CNRACL au titre de la compensation et surcompensation inter régime.

Les premiers versements ont débuté en 1974 !FO refuse le choix du gouvernement de faire payer les salariés, alors même que d’autres solutions sontpossibles : taxation des stocks-options, compensation intégrale des exonérations de cotisations sociales, taxation des bénéfices non réinvestis dans la production.

Au-delà, pour FO, la crise du système économique et financier responsable des déficits budgétaires nouveauxdoit conduire à une réforme profonde fondée sur la justice sociale : redistribution des richesses en faveur des salariés, retour à une économie productive et créatrice de vrais emplois, révision de la CSG afin qu’elle porteplus sur les revenus du capital, rétablissement d’une fiscalité progressive et justement répartie.Pour toutes ces raisons, la fédération milite pour le retrait du plan gouvernemental et appelle les personnels relevant de son champ à s’associer à l’appel de la confédération FO pour une journée de grèveinterprofessionnelle et une manifestation nationale à Paris le 15 juin 2010.

Publié dans 8/ Retraites | Pas de Commentaire »

Débat sur les retraites

Posté par foterritoriauxregioncentre le 25 avril 2010

Pour lire le rapport du Conseil d’Orientation des Retraites d’Avril 2010, cliquez ici :  Débat sur les retraites dans 8/ Retraites pdf coravril2010.pdf

La réforme Fillon de 2003 a aligné la durée de cotisations des fonctionnaires sur le régime général du privé à 40 ans (soit 160 trimestres) dès 2008.

La loi prévoit pour tous un allongement progressif de cette durée de cotisations à 41 ans dès 2012 et un objectif de 42 ans en 2020.

L’âge légal de départ à la retraite est dans le public, comme dans le privé, de 60 ans. Mais plusieurs catégories de fonctionnaires peuvent partir dès 55 ans, voire 50 ans.

En revanche, pour bénéficier d’une retraite, les fonctionnaire doivent obligatoirement avoir travaillé au moins 15 ans dans la fonction publique, faute de quoi leurs droits seront transférés au régimé général privé.

C’est surtout sur le mode de calcul des retraites que les situations divergent entre le public et le régime général.

Le taux de cotisations retraites n’est d’abord pas le même: il est de 10,55% dans le privé contre 7,85% dans le public. L’augmentation de 1 point de cotisation rapporterait 600 millions d’euros par an.

La deuxième différence se situe au niveau du mode de calcul. La retraite de base d’un salarié du secteur privé est, dans le meilleur des cas, de 50% de la moyenne des salaires des 25 dernières années de carrière. Dans le public, le niveau maximal des pensions atteint 75% sur les six derniers mois

Comme la carrière d’un fonctionnaire se fait par échelon, ces six derniers mois correspondent donc quasiment tout le temps aux salaries les plus élevés. Entre les périodes se chômage, de congés maternité ou même de baisse des rémunérations, le calcul pour le privé se fait donc sur une base moins avantageuse.

Contrairement aux salariés du secteur privé et sauf exceptions, les primes et les heures supplémentaires ne sont pas prises en compte dans le calcul de la retraite des fonctionnaires. Si leur part est faible pour les enseignants par exemple, elle est nettement plus importante pour les policiers.

Selon l’Insee, si les règles du privé s’appliquaient, la retraite moyenne des fonctionnaires diminuerait de 10% à 20%.

Publié dans 8/ Retraites | Pas de Commentaire »

1234
 

Club Med |
Belgica |
ANIMNATURE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Home
| ECOLOBLOG
| LES ENFANTS: L'AVENIR