• Accueil
  • > Recherche : tract syndical

Résultats de votre recherche

Tract intersyndical pour la journée du 16 juin 2011

Posté par foterritoriauxregioncentre le 15 juin 2011

 

TRAVAILLEURS SOCIAUX EN COLERE :

LE 16 JUIN, TOUS A PARIS

 

Depuis le retrait provisoire et le recul gouvernemental que les mobilisations des 16 mars et 7 avril ont imposés, nos revendications ne sont toujours pas satisfaites. Le gouvernement les ignore.

  • Pour le retrait définitif des projets de décrets

  • Pour la revalorisation des salaires et des carrières

  • Pour la reconnaissance des diplômes et des qualifications

 

Le 16 juin, seule une mobilisation forte et unitaire fera plier le gouvernement.

 

Dans un contexte social dégradé, les valeurs et le sens du travail social doivent être réaffirmés, la non-reconnaissance de leurs qualifications (diplômes et carrières) est une véritable provocation pour les professionnels éducatifs et sociaux.

 

Le Gouvernement doit entendre les revendications légitimes, amplifions le rapport de force !

 

Manifestation à 13h30 rue de Varennes

Publié dans Petite enfance | Pas de Commentaires »

Résolution Générale Comité National mars 2011

Posté par foterritoriauxregioncentre le 29 mars 2011

Résolution générale CN 22 au 25 mars 2011

Le Comité National de la Fédération des Personnels des Services Publics et des Services de Santé FORCE OUVRIERE, réuni du 22 au 25 mars 2011 à Paris a adopté la résolution qui suit.

Le Comité National conformément à la Charte d’Amiens, rappelle son indéfectible attachement à l’indépendance syndicale, que représente FORCE OUVRIERE, à l’égard du patronat, du gouvernement, des sectes philosophiques et religieuses,des partis politiques, des associations ou  des collectifs.


Le Comité National s’inscrit totalement dans les résolutions du congrès confédéral de la CGT-FO qui s’est tenu à Montpellier du 14 au 18 février 2011.


Le Comité National :

CONDAMNE la « position commune »CGT-CFDT-MEDEF-CGPME sur la représentativité, le développement du dialogue social et le financement du syndicalisme. Cette « Position commune »remet en cause le principe de faveur, la durée légale du temps de travail, la libre désignation des délégués syndicaux par les organisations syndicales, la liberté de négociation et le paritarisme.

Cette position commune trouve son pendant dans la Fonction Publique au travers de la loi dite « rénovation du dialogue social».Le Comité National en demande le retrait et plus généralement toutes les Lois dites de représentativité (20 août 2008, 5 juillet2010, 15 octobre 2010).

REAFFIRME que seul le syndicalisme confédéré, libre et indépendant, par son caractère interprofessionnel, permet d’assurer efficacement la défense des intérêts particuliers et collectifs des salarié(e)s et qu’il doit se situer strictement sur ce terrain.


REAFFIRME
l’ensemble des principes fondateurs de la Sécurité Sociale de 1945et DENONCE l’intégralité des projets conduisant à l’étatisation avant la privatisation de l’assurance maladie par l’abandon de la gestion paritaire.

EXIGE l’abrogation de la Loi 9 novembre 2010 sur les retraites.

Le Comité National s’inscrit dans une démarche volontariste de reconquête sociale qui passe par le retour du droit à la retraite à 60 ans à taux plein et le retour au droit antérieur pour les autres cas dans la perspective du retour aux 37,5 années de cotisation en créant le rapport de force nécessaire.

EXIGE l’augmentation générale des salaires, soit 44 points d’indice minimum pour la Fonction Publique et 200 €
minimum pour l’ensemble des salariés du secteur privé et rejette la mise en place de la PFR et les principes qui prévalent à sa mise en oeuvre.


EXIGE la revalorisation du point d’indice.


S’OPPOSE fermement à toute forme de privatisation, même partielle des services publics, des établissements hospitaliers et médico-sociaux.


S’OPPOSE au projet de réforme constitutionnelle sur l’interdiction des déficits publics.

EXIGE le retrait de la loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires » qui instaure les Agences Régionales de Santé (ARS).Ces dispositions banalisent les missions de service public qui pourraient être désormais dévolues aux secteurs marchands, réduisant ainsi ces missions, ce qui entraînerait des suppressions massives d’emplois.

REJETTE la « réforme de l’organisation territoriale» qui sera catastrophique pour l’avenir des services publics et de la République Une et Indivisible.


DENONCE la logique du « service d’intérêt général » dictée par l’Union Européenne.

RAPPELLE son attachement indéfectible à l’article 3 de la Loi du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.

DENONCE les atteintes portées au STATUT par le recours de plus en plus fréquent aux CDI et aux CDD en lieu et place de titulaires.


DENONCE le développement des emplois précaires quelle qu’en soit la forme.

EXIGE la possibilité d’accès à la titularisation pour les contractuels qui le souhaitent dans les corps et cadres d’emplois de la Fonction Publique Hospitalière et Territoriale.


EXIGE le maintien des Conventions Collectives qui, depuis 1950 date de la Loi portant sur leurs créations, régissent les rapports entre employeurs/salariés.


EXIGE le maintien du CDI à temps plein dans le secteur privé.

APPELLE l’ensemble de nos adhérent(e)s FO à augmenter le nombre de syndiqué(e)s, afin de participer à la construction du rapport de force, seule voie permettant de faire avancer nos revendications.

APPELLE l’ensemble des syndicats et des adhérent(e)s FO à se mobiliser, dès maintenant, afin de préparer et gagner les élections professionnelles et notamment celles du 20 octobre 2011, sur la base de nos revendications.

S’INSCRIT dans les décisions des Comités Confédéraux Nationaux de la CGT-FO qui réaffirment le refus des journées d’actions à répétition sans appel à la grève et qui proposent, à l’ensemble des autres organisations syndicales, d’appeler sur la base de revendications clairement définies, à une journée de grève interprofessionnelle avec tenue d’assemblées générales dans l’unité.

Résolution générale du Comité National adoptée à l’unanimité le 25 mars 2011 à Paris.

Publié dans Résolution générale | Pas de Commentaires »

Tract intersyndical pour la manifestation du 16 mars 2011

Posté par foterritoriauxregioncentre le 8 mars 2011

Pour visualiser le tract intersyndical pour la

revalorisation des personnels éducatifs et sociaux de catégories A,

cliquez ci-contre :  Tract intersyndical pour la manifestation du 16 mars 2011 dans Petite enfance pdf tractcommuncsfpt16032011182×6.pdf

 

tractcommuncsfpt16032011182x6.jpg

Publié dans Petite enfance | Pas de Commentaires »

Communiqué de presse

Posté par foterritoriauxregioncentre le 10 septembre 2010

REFORME DES RETRAITES :

LES MAUVAISES REPONSES DE SARKOZY A LA GREVE ET AUX MANIFESTATIONS


En réponse aux manifestants, près de 3 millions, contre la réforme des retraites, le gouvernement distribue des miettes !

Pour les fonctionnaires, il a annoncé :


un aménagement avant suppression du dispositif permettant aux fonctionnaires ayant trois enfants et quinze ans de service de faire valoir leurs droits à la retraite avant l’âge légal, des aménagements pour les poly-pensionnés (titulaires sans droits)

Mères de trois enfants :
Rappelons que, dans le cadre du rapprochement des règles de départ à la retraite dans le service public et le privé, le gouvernement a décidé de « fermer le dispositif qui permettait aux agents ayant 3 enfants et 15 ans de service de liquider leur pension avant l’âge de droit commun ».


Suite aux pressions syndicales le gouvernement avait déjà renoncé en juin à son projet de liquider ce droit immédiatement.

Aujourd’hui selon Nicolas Sarkozy « personne ne doit voir ses projets de vie bouleversés.

C’est pourquoi nous proposerons que pour tous les agents qui sont à 5 ans de l’âge de la retraite et qui entendaient demander le bénéfice de cette mesure, les conditions de celle-ci demeurent inchangées ».

Pour les fonctionnaires FO, le compte n’y est sûrement pas.L’UIAFP-FO dénonce le caractère opportuniste et sélectif de cette proposition, car elle ne préserve pas le droit acquis par des milliers de femmes fonctionnaires mères de trois enfants et ayant quinze années de services effectifs.

De plus le gouvernement trouve là un bon moyen de contenir l’hémorragie des départs en 2011 des femmes qui veulent bénéficier du droit à retraite anticipée avant son extinction.


L’UIAFP-FO revendique le maintien du droit pour les fonctionnaires qui ont 3 enfants.


Titulaires sans droits :


Nicolas Sarkozy a aussi annoncé des aménagements sur le cas particulier des « polypensionnés » des fonctionnaires qui n’ont pas réuni les quinze années de services nécessaires pour percevoir une pension civile.

Aujourd’hui il sont reversés à l’Ircantec et paient le différentiel de cotisation entre le régime des pensions et celui des contractuels de droit public. Désormais ce « surplus de cotisation » ne serait dû que jusqu’à deux ans d’ancienneté contre 15 actuellement.


C’est la fin de la règle des quinze ans qui constitue un des piliers du principe de carrière des fonctionnaires.

Avec elle, tombent les limites d’âge de recrutement et surtout les modalités de calcul du minimum de pension des fonctionnaires.

C’est une mauvaise réponse à un vrai problème !Pour l’UIAFP-FO, cela témoigne de la volonté du gouvernement de faire baisser le montant des retraites des fonctionnaires sous prétexte d’égalité public/privé !

Ne nous y trompons pas : ces miettes sont jetées pour permettre à certains d’accepter une réforme injuste, inéquitable et inefficace.


La Confédération FO a fait de véritables propositions pour consolider le financement des régimes de retraites.


L’UIAFP-FO a marqué son refus de remise en cause du code des pensions civiles et militaires élément constitutif du statut des fonctionnaires.


Les effets de manche des porte-parole du gouvernement qui prétend que la négociation a eu lieu parce que les OS ont été reçues sous l’oeil des caméras ; l’entreprise de culpabilisation de Georges Tron qui martèle dans les médias le coût des concessions aux organisations syndicales à renfort de centaines de millions d’euros dans un contexte budgétaire tendu ; ne trompent personne.


Non aux miettes ! Oui à la retraite à 60 ans et au maintien du code des pensions !


Le combat se poursuit pour le retrait de la réforme du gouvernement.


PARIS, le 10 septembre 2010

Publié dans 9/ Les grèves et manifestations 2010 dans la région | Pas de Commentaires »

1234
 

Club Med |
Belgica |
ANIMNATURE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Home
| ECOLOBLOG
| LES ENFANTS: L'AVENIR